LE livre sur la charge mentale, agaçement et surprise

La charge mentale : sujet délicat, remarque touchy. Une fois n’est pas coutume, je vous livre mes impressions à la lecture d’un livre qui a fait beaucoup parler de lui.

Il concerne la charge mentale et a été publié en 2017 par Titiou Lecoq, journaliste et blogueuse, à l’humour décapant.

En lisant ce livre de Titiou Lecoq, parsemé d’informations et de perspectives souvent passionnantes, je suis pourtant gênée par le ton amer, presque belliqueux. L’auteur s’exprime pourtant délicieusement bien, les chapitres sont courts et documentés, et je ris parfois à son humour acide et juste.

Mais au fil de ma lecture, je reste agacée.

Très agacée.

Dans ce livre on compte, on mesure, on compare, on s’offusque. Pour montrer un déséquilibre dont la majorité des femmes souffre aujourd’hui ? Soit.

Savoir d’où viennent nos gestes, de quelles représentations nous habitudes sont issues, d’accord.

Mais vouloir créer des normes qui mettent les comportements et aspirations des hommes et des femmes au diapason, là, je n’y suis plus.

Vouloir effacer ou rattraper les injustices du passé ? Non.

Prendre en compte nos histoires respectives, se connaître, apprendre à se parler, à négocier, à mélanger nos couleurs : oui !

Dans ce livre, on dénonce beaucoup et on ne propose aucune piste de solution.

MAIS étrangement, mon agacement décline au fur et à mesure que je progresse dans les chapitres… Comme si le ton de l’auteur, lui aussi, s’assouplissait, s’arrondissait au fil de l’écriture.

Jusqu’à la surprise du chef  :

Elle tient en deux pages (page 205 à 208), où l’auteur raconte ce que le travail pour ce livre a changé dans son propre couple : « il y a toujours des chaussettes qui traînent. Mais il y a deux choses qui ont changé : elles restent par terre moins longtemps qu’avant et elles me dérangent moins (…) les changements les plus marquants sont tous personnels, dans mon rapport à moi et mon positionnement face au monde ».

Ou comment trois pages donnent un tout autre regard sur tout le livre.

Pour changer vous aussi de regard et de positionnement, venez suivre la formation en ligne que j’ai construite pour vous concrète et faisable en trois semaines, tout en ligne, pour 135 euros.

Elle commence le 26 mars au soir.

Pourquoi commencer toutes ensemble ? Pour nous retrouver à l’atelier en ligne de fin de formation. Une occasion pour chacune de s’exprimer, de poser ses questions, de partager ses découvertes et progrès. Le dernier atelier était tellement chouette qu’il a fait naître une vocation chez une des participantes !

Inscription par ici https://www.majusteplace.com/formation/

est psychologue clinicienne et art-thérapeute. Elle a travaillé pendant 20 ans auprès d’adultes et d’adolescents dans le monde judiciaire, médical et de la formation. En 2015 elle fonde majusteplace.com, et dédie son activité aux Wonder-women épuisées. Avec une méthode originale, elle les aide à la fois à renouer avec qui elles sont, et à réaménager concrètement leur vie de femme, épouse et mère pour retrouver plaisir et sens au quotidien . Elle travaille par Skype et aide des femmes dans toute la France et en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *