J’ai 36 ans, un mari au top, 2 enfants adorables (bientôt 3), j’habite dans une chouette maison dans un quartier très agréable, et j’exerce depuis 7 ans un métier passion. Sur le papier, ça frise la vie idéale, n’est-ce pas ? 

Sauf que…

Sauf que lorsqu’on est passée par le rouleau-compresseur de certaines entreprises presse-citron, puis par celui de la maternité, on a fini par oublier de quoi on avait besoin pour avancer. Sauf que trouver l’équilibre quand on a de jeunes enfants et une activité professionnelle à domicile, c’est compliqué. Sauf que lorsqu’on a travaillé pendant 6 ans sur un même projet et que ce projet prend fin, pas facile de rebondir, surtout quand on travaille seule, surtout dans un métier artistique, surtout lorsqu’on commence à se comparer avec “les autres” (vous savez, ceux qui font tout mieux, ceux qui transforment tout en or, ceux pour qui tout semble facile…)

L’accompagnement de Valérie m’a permis de rebondir sur tous ces sujets. Avec Valérie, j’ai identifié quels étaient mes besoins fondamentaux et j’ai compris que la majorité des problèmes auxquels je faisais face au quotidien venaient de mon incapacité à les respecter sans culpabiliser. Maintenant, quand une situation devient difficile à vivre, je me pose tout de suite la question : lequel de mes besoins fondamentaux n’ai-je pas respecté ? Alors les solutions jaillissent d’elles-mêmes. Toutes ne sont pas bonnes : il faut tâtonner, expérimenter. Mais je sais ce qui cloche et ce vers quoi je dois tendre, c’est déjà énorme ! 

Côté équilibre vie privée / vie professionnelle, l’accompagnement de Valérie m’a permis de faire un pas de géant dans la gestion de mon emploi du temps. Travaillant chez moi, j’avais tendance à organiser mes journées en fonction des urgences du moment, quitte à laisser grignoter mon temps de travail (et mon temps de ressources) par tout et n’importe quoi.

En un mot, je subissais mon emploi du temps.

Aujourd’hui je ne subis plus, je décide.

J’en fais probablement plus qu’avant, mais ça me pèse beaucoup moins car c’est moi qui suis le capitaine du bateau : je donne le cap, je règle les voiles, je fais le point régulièrement, et si je n’y arrive plus toute seule, je le vois très vite, ce qui me permet d’ajuster en conséquence ou de demander de l’aide.

Et je profite beaucoup mieux de chaque instant de la journée. 

Enfin en apprenant à mieux me connaître, j’ai pu définir les grandes lignes de mon “identité professionnelle”. Beaucoup de gens exercent le même métier que moi, et je pourrais être tentée de faire tel ou tel choix “parce que c’est ce qui marche”, parce que “untel le fait si bien”. Sauf que ça marche peut-être pour les autres, mais pas pour moi. Ce qui est important, c’est de faire les choses à MA manière, celle qui colle à mes talents, à ma personnalité et à mes valeurs, celle qui fait que ma proposition ne ressemble à aucune autre, parce qu’elle me ressemble à moi, c’est tout.

Aujourd’hui je sais ce qui me ressemble et ce que j’ai à offrir au monde. Je sais ce qui compte pour moi et ce qui me motive Je sais quelle image je veux donner de mon travail.

Bref, j’assume mon identité professionnelle, et je la construis un peu plus chaque jour, avec joie.

 Je ne suis pas au bout du chemin (et tant mieux!). Mais j’ai un cap, et des outils pour m’aider à garder ce cap. Quel cadeau ! Merci Valérie !

est psychologue clinicienne et art-thérapeute. Elle a travaillé pendant 20 ans auprès d’adultes et d’adolescents dans le monde judiciaire, médical et de la formation. En 2015 elle fonde majusteplace.com, et dédie son activité aux Wonder-women épuisées. Avec une méthode originale, elle les aide à la fois à renouer avec qui elles sont, et à réaménager concrètement leur vie de femme, épouse et mère pour retrouver plaisir et sens au quotidien . Elle travaille par Skype et aide des femmes dans toute la France et en Europe.

Bénédicte, auteur de littérature jeunesse, 2 enfants, région picarde